Dolores Claiborne: A Novel

Dolores Claiborne: A Novel

Stephen King

Language: English

Pages: 416

ISBN: 1501143808

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Now available for the first time in a mass-market premium paperback edition—master storyteller Stephen King presents the classic #1 New York Times bestseller about a housekeeper with a long-hidden secret from her past...one that tests her own will to survive.

"Everything I did, I did for love..."

When Vera Donovan, one of the wealthiest and most ill-natured residents of Maine's Little Tall Island, dies suddenly in her home, suspicion is immediately cast on her housekeeper and caretaker, Dolores Claiborne. Dolores herself is no stranger to such mistrust, thanks to the local chatter and mysterious circumstances surrounding her abusive husband's death twenty-nine years earlier. But if this is truly to be the day of Dolores Claiborne's reckoning, she has a few things of her own that she'd like to get off her chest...and begins to confess a spirited, intimate, and harrowing tale of the darkest secrest hidden within her hardscrabble existence, revealing above all one woman's unwavering determination to weather the storm of her life with grace and protect the one she loves, no matter what the cost....

Genadeloos (Cel 5, Book 4)

A Grave Coffin (John Coffin Mystery, Book 30)

The Incumbent (The Madison Glenn Series, Book 1)

Gold Coast

Dead Famous (Kathleen Mallory, Book 7)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

porcelaine. Eh quoi ? Je demande pas de médaille, pas même le Cœur pourpre des sauveteurs. J’ai nettoyé beaucoup de merde dans ma vie, et j’en ai entendu encore plus (j’ai été mariée seize ans à Joe Saint-George, oubliez pas !) et jamais ça m’a tuée. Je crois qu’à la fin, je suis restée avec elle parce qu’elle avait personne d’autre ; c’était moi ou l’asile. Ses gosses venaient jamais la voir, et pour ça je la plaignais. Je leur demandais pas de s’installer ici, faut pas croire, mais je voyais

Et puis il l’a refermée et il a rien dit. Il avait rien à dire. La réponse était là sur son visage. Bien sûr que lui – ou un employé – aurait appelé Joe, et qu’il aurait rappelé jusqu’à ce qu’il décroche. Pourquoi ? Parce que Joe était l’homme de la maison, voilà pourquoi. Et pourquoi personne a pris la peine de me le dire, à moi ? Parce que j’étais que sa femme. Et qu’est-ce que j’étais censée connaître à l’argent, à part savoir en gagner à genoux à frotter les carrelages et les parquets et les

La pauvre semblait affolée quand elle a appelé. Je reviendrai t’aider pour le dîner. Je t’aime et je t’embrasse, Sel. » Je savais que Selena reviendrait pas avec plus de cinq ou sept dollars en poche, mais gaie comme un pinson. Elle serait heureuse aussi d’y retourner si Mme Devereaux ou Cindy l’appelaient à nouveau, et si l’hôtel lui proposait d’être femme de chambre à temps partiel l’été prochain, elle essaierait probablement de me convaincre d’accepter. Parce que l’argent, c’est de l’argent,

papillonnait dans ma poitrine comme des ailes de colibri. Et tout d’un coup une main blanche toute striée de boue et de sang a jailli du puits et m’a saisi la cheville. J’ai laissé tomber la torche. Elle s’est arrêtée dans les buissons juste au bord du puits ; une chance pour moi : si elle était tombée dans le puits, j’aurais été dans une sacrée merde. Mais je pensais pas à la torche, ni à ma chance, parce que j’étais déjà bien assez dans la merde pour le moment, et je pensais plus qu’à cette

été coupés, mais ça m’ennuyait pas. Je me sentais faible, à vous dire vrai. J’étais sur le point de raccrocher quand il a dit d’une voix plate et bizarre : « Vous ne savez pas. — Je sais pas quoi ? j’ai crié. Je sais qu’elle a un fils qui s’appelle Donald et une fille qui s’appelle Helga ! Je sais qu’ils ont jamais eu la bonté de venir la voir ici, même si elle gardait toujours leurs chambres prêtes, et je crois pas qu’ils auront la bonté de partager la pile de fric que vous parlez, maintenant

Download sample

Download